Cette fiction est inspiré d’une histoire réelle que voici:

Pour situer le contexte, c’était un dimanche de mars (le 11 pour être précis) à deux heures du mat environ. Durant cette nuit, les voisins de notre protagoniste Dryusdan ont fait la fête bien comme il faut. Ce qui suit n’est que pure fiction.

C’est parti… Bonne lecture ;)

L’histoire

C’était une nuit paisible pour Dryusdan. Tout semblait parfait et il faisait, comme à son habitude, un peu d’administration système et de monitoring de ses serveurs qu’il a amoureusement baptisés Elenwë et Aranwë. Les deux serveurs se parlaient sans arrêt à travers leur câble réseau. Rien ne semblait arrêter le silence et le doux bruissement des ventilateurs quand soudain un bruit de fête vint rompre cette tranquillité parfaite. Ce fut encore les voisins qui ont organisé une fête et ont décidé de mettre le volume à fond.

L’administrateur système tenta d’abord de s’isoler du bruit causé par ses voisins en s’enfermant dans la pièce avec les serveurs. Mais la fête réussit quand même à traverser les murs et le doux bruissement des ventilateurs et disque-durs. Alors, il tenta de s’isoler davantage en fermant les fenêtres mais rien n’y fait; la fête, décidément bien entamée perçait encore les couches isolantes qu’étaient une fenêtre à quintuple vitrage et une porte fermée.

Avec un certain ras-le-bol, Dryusdan s’empara de sa machine et décida de lâcher un pouet sur sa propre instance que Elenwë fait vivre: « Punaise, encore ces voisins qui font la fête à pareille heure. J’en ai marre ! ». l4p1n, qui faisait son bazar à cette heure-ci, lui répondit avec ironie: « Utilise ta batte de base-ball qui aide à créer des liens sociaux depuis 1845 :3 ».

À ces mots-là, Dryusdan se leva et sorti de son appartement pour se diriger vers celui des voisins. Trois coups à la porte plus tard, un voisin, visiblement arrosé, répondit:

─ Oh salut ! Tu veux venir à la fête ?

─ Euh… Nan c’est juste pour vous demander de baisser le volume. J’essaye de dormir et tout, mais le bruit que vous faïtes m’empêche de dormir. Et en plus je suis à moitié malade, vous m’aidez pas là…

─ Okep, on va baisser tout ça. Désolé pour le dérangement ^^

─ Merci beaucoup, ciao…

À ces mots, Dryusdan se retourna et regagna son terrain de jeu: la pièce avec Elenwë et Aranwë. Quant au voisin, il dit malencontreusement à ses invités « Les gars, le voisin adore notre musique ! ENCORE PLUS FORT ! Il veut du paquet il a dit ! ». Aussitôt dit, aussitôt fait. La musique devint de plus en plus perçant chez Dryusdan et celui-ci ne put s’empêcher de se plaindre. Décidément, la paisible nuit que prévoyait l’apprenti adminsys n’était pas sur le point de revenir; loin de là.

Quelques minutes plus tard, il prit son courage à deux mains et menaça le voisin d’appeler la police si rien ne se faisait. Rien; le volume ne cessa de percer la pièce tranquille encore plus violement. Dryusdan appela la police depuis sa pièce favorite.

─ Police de Essealar-sur-Dorwine bonsoir ! Que puis-je faire pour vous ?

─ Ui bonne nuit, c’est Dry’ qui appelle.

─ Oui ?

─ J’ai des voisins qui ne cessent la musique encore plus fort malgré mes injonctions de la baisser. J’essaye de dormir et franchement j’en ai juste marre de me lever et demander pour la énième fois de la baisser. Vous ne pourriez pas faire quelque chose pour moi parce que là…

─ Oui, oui je vois. Votre adresse ?

─ 10.148.75.9

─ Je demandais la rue et le numéro, pas des chiffres et des points !

─ Oh, excusez-moi. Je suis vraiment crevé moi. Rue des serveurs 1024 au 512ème étage appartement 256. Les voisins sont dans l’appartement 255.

─ D’accord. Merci on arrive tout de suite. N’oubliez pas votre batte de base-ball pour en aurez besoin avec des voisins pareils !

─ Merci mille fois, répondit Dryusdan.

Et il raccrocha son téléphone et prit sa meilleure amie la batte de base-ball. Quelques instants plus tard, la police survint dans les parages et s’acharna sur les voisins plus qu’arrosés. Dryusdan aida un peu avec sa trusty batte à relever les voisins chauds ou se défendit avec elle en cas d’attaque. Quelques minutes agitées plus tard, la police repartit avec les trop arrosés et Dryusdan put revenir dans sa pièce préférée.

Il était trois heures du matin et Dryusdan continuait de réviser son examen final d’administration système sans les voisins arrosés d’alcool. Il était accompagné d’Elenwë et Aranwë, ses amis qui l’aidaient à réviser en murmurant des réponses avec des disques et des ventilateurs ainsi que des leds qui clignotaient.

La fin

Alors, c’était comment ? Envoyez-moi votre avis et vos critiques ─ constructives ─ à l’adresse dans le pied de page :D